« Je me suis battue contre cette réforme coûteuse et dont l’intérêt n’est toujours pas prouvé. La municipalité a voulu mettre en place la réforme à Paris en 2013, de façon précipitée, pour des raisons électorales. Maintenant, il faut regarder devant nous. On peut améliorer les choses pour la rentrée », a annoncé Nathalie Kosciusko-Morizet présidente du groupe UMP au Conseil de Paris lors d’une interview accordée à Metronews.

Consultation sur internet

Souhaitant ainsi apporter des modifications à la réforme, elle plaide pour « un regroupement des activités périscolaires sur un après-midi, plutôt le jeudi ». C’est en effet la solution qui se dégage, à large majorité, d’une consultation menée depuis un mois et demi sur internet auprès des acteurs éducatifs. Portant à la fois sur le bilan et sur les perspectives de la réforme, cette consultation publique a récolté près d’un millier de participations. Car « tous disent qu’il y a un problème de fatigue chez les enfants de maternelle, un problème de qualité des activités et un problème de sécurité du fait d’un défaut de formation des animateurs », précise-t-elle.

Enfin, selon la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, le fait de regrouper les activités périscolaires sur un après-midi permettrait des « animations de meilleure qualité, plus denses » et évite le « problème de réveil des maternelles pendant la sieste ». Les membres du groupe UMP porteront donc cette proposition au Conseil de Paris les 16 et 17 juin prochains.