Des associations de parents d’élèves marseillaises dénoncent une situation « confuse et délétère » concernant l’application de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014.

Le rectorat d’Aix-Marseille et la Ville de Marseille donnent en effet des informations contradictoires, le premier communiquant aux enseignants des instructions conformes au projet soumis par la ville en janvier dernier (fin de classe à 15H45 et mercredi travaillé) tandis que la ville, conformément à sa récente demande de moratoire sur la réforme, annonce une organisation du temps scolaire inchangée (fin de classe à 16H30, mercredi non travaillé).

« Pour une réelle prise en compte des enfants »

La Ville de Marseille réaffirme dans un courrier adressé aux écoles le 26 mai son opposition à la réforme des rythmes scolaires. De son côté, le recteur de l’académie, Ali Saïb, rappelle dans un communiqué daté du 27 mai que « l’organisation des horaires d’enseignement relève de la seule compétence de l’autorité académique« , et indique que le maire « a jusqu’au 6 juin pour présenter au recteur son éventuel projet expérimental ».

« A 6 semaines de la sortie des classes », les parents, les enfants et les agents municipaux « ne savent toujours pas comment se déroulera la semaine scolaire à la rentrée« , déplore la FSU, première fédération de l’éducation.

Dans une lettre ouverte au ministre de l’Education nationale Benoît Hamon, les organisations de parents d’élèves marseillaises, parmi lesquelles l’Association de défense des écoles marseillaises (ADEM), demandent en conséquence au ministre « de venir soutenir la communauté éducative et les mouvements mobilisés aujourd’hui à Marseille pour une réelle prise en compte des enfants dans les choix politiques de la Ville et des réformes portées par l’Etat ».