Baromètre EducPros : le moral de la communauté universitaire partagé

Educpros a publié hier les résultats d’un baromètre sur le moral des professionnels de l'enseignement supérieur et de la recherche. Quelles sont les grandes tendances ?

Êtes-vous fier de travailler dans votre établissement ? Votre investissement est-il reconnu à sa juste valeur ? Souhaitez-vous changer de métier ? Au total, près de quarante questions ont été posées par le site d’actualité et de services dédié aux professionnels de l’éducation, EducPros. Ce questionnaire, adressé à tous les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, quels que soient leur statut, leur établissement et leur métier, a recueilli plus de 2.000 réponses entre le 3 et le 15 avril 2014. Il permet ainsi d’établir un baromètre sur le moral de la communauté universitaire.

Satisfaction et inquiétude

Selon le baromètre Educpros, travailler dans l’enseignement supérieur et la recherche est source de satisfaction pour 82% de la communauté et quatre répondants sur cinq se disent heureux de travailler avec leurs collègues. Soit l’un des résultats les plus élevés obtenu dans cette enquête. Pour Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et la Recherche, « ces chiffres sont tout à fait positifs ».

En revanche, près de deux tiers des sondés affirment ne pas être enthousiastes quant à l’avenir de leur établissement et pensent également que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur. Pour François Sarfati, sociologue au Centre d’étude de l’emploi, il ressort principalement de cette étude un mal- être des enseignants-chercheurs : « les enseignants-chercheurs travaillent beaucoup, se sentent peu reconnus et mal rémunérés. Reste à savoir si ce mélange va mener à de la résignation ou à de la révolte », s’interroge-t-il.

Similitudes et divergences entre Français et Anglais

Ce baromètre s’inspire d’une enquête menée par le site Times Higher Education. Que ce soit en Angleterre ou en France, le fait de travailler dans l’enseignement supérieur et la recherche est perçu comme une source de satisfaction de la part des deux pays. Et la fierté de travailler dans son établissement réunit de la même manière les deux populations. Toutefois, leurs avis divergent en ce qui concerne les salaires et la vision de l’avenir. Alors que 61 % de la communauté universitaire anglaise pensent que leur établissement offre une rémunération correcte, en France, ils sont seulement 25% à partager ce sentiment. Enfin, les Anglais se disent à 63% enthousiastes quant à l’avenir de leur établissement alors que les Français ne sont que 37% à partager cet avis.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.