Le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (UMP) propose « la mise en place d’un projet de soutien scolaire (…) visant à accompagner la réussite des élèves et pouvant s’inscrire dans les plages horaires existantes », en lieu et place des activités prévues par la réforme des rythmes scolaires, indique la ville de Marseille dans un communiqué. Cette annonce fait suite à une rencontre entre Jean-Claude Gaudin et le recteur de l’académie d’Aix-Marseille, vendredi dernier.

Un moratoire voté en avril

Le maire de Marseille s’oppose à la réforme des rythmes scolaires notamment en raison de son coût, que l’adjoint au maire chargé des Finances, Roland Blum, évalue à 25 millions d’euros pour la ville. Le 28 avril dernier, le conseil municipal a voté un moratoire sur la réforme.

« Le soutien scolaire n’est pas une prérogative d’une commune. C’est à l’Education nationale de s’en charger« , déplore Christophe Doré, responsable départemental du Snuipp-FSU, principal syndicat du primaire. « On est loin de l’esprit de la réforme censée offrir un accès à la culture et à d’autres activités », ajoute-t-il.