« 1 Peillon + 1 Hamon = 2 décrets en carton », proclamait une pancarte lors de la manifestation organisée samedi après-midi suite à l’appel du collectif des « Gilets jaunes« . Prévue contre la réforme des rythmes scolaires, qui doit être appliquée à la rentrée 2014, elle a regroupé près de 150 personnes dont des parents et enfants venus de toute la France. Mais aussi de nombreux élus opposés au décret.

Les manifestants se sont ainsi dirigés vers le ministère, pour « dire à M. Hamon que l’assouplissement, on n’en veut pas. On veut une abrogation« . Tan­dis que certains enfants tenaient dans leurs mains des bal­lons jaunes déco­rés d’un visage mécon­tent.

Par ailleurs, pour exprimer leur opposition à la réforme, un tract des Gilets jaunes du Val-d’Oise a été distribué. Celui-ci appelait les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école le 11 juin prochain.

Le maire de Janvry (Essonne) Christian Schoettl (Nouveau Centre) a, quant à lui, expliqué à l’AFP que « le débat repose sur trois heures par semaine qui coûtent une fortune aux collectivités et qui territorialisent l’école. Nous, on demande à l’Etat d’abroger ».