Création de l’ORTEJ : « pour une meilleure prise en compte des rythmes de vie et des besoins éducatifs des enfants et des jeunes »

L’association ORTEJ a été créée par des personnes qualifiées, des associations et des syndicats. Elle rappelle que la question des "rythmes scolaires" doit bien s’inscrire dans le cadre d’une politique qui respecte au mieux l’enfant et ses rythmes. Ce jeudi 15 mai, à Paris, a eu lieu son lancement officiel.

L’ORTEJ est né. « Ce n’est pas une nouveauté dans l’esprit, mais une suite logique que nous avons mis en place », a indiqué son président François Testu lors de la 1ère Assemblée générale de l’ORTEJ, qui a également consisté à son lancement officiel, ce jeudi 15 mai 2014 à Paris.

Des membres de la plate-forme Jeunesse Au Plein Air (J.P.A) d’échanges et d’études sur « les rythmes scolaires et les rythmes de vie des enfants et des jeunes » ainsi que des personnes qualifiées, des associations et syndicats, ont en effet décidé de créer une association loi 1901, dénommée l’Observatoire des Rythmes et des Temps de vie des Enfants et des Jeunes.

L’enfant, au centre du système

Cet observatoire a pour principal objectif de développer les échanges, les analyses, les évaluations et les recherches scientifiques pour une meilleure prise en compte des rythmes de vie et des besoins éducatifs des enfants et des jeunes. « Il regroupe 61 membres, ce qui est énorme pour un observatoire », a précisé François Testu.

Cette association rappelle ainsi que la question des « rythmes scolaires » doit bien s’inscrire dans le cadre d’une politique qui respecte au mieux l’enfant et ses rythmes, sa réussite et son épanouissement. « L’observatoire n’est pas là pour faire des enquêtes mais pour conduire les communes. Rappelons que l’enfant est au cœur de notre réflexion, c’est notamment pour cette raison que je suis très impliqué dans les rythmes scolaires », a affirmé le ministre de la Jeunesse et des Sport, Roger Bambuck, se réjouissant de la création de cet observatoire.

En animant des valeurs de laïcité, de citoyenneté, d’indépendance et de pluralisme, l’ORTEJ œuvre pour que « l’enfant soit ainsi plus que jamais au centre du système et devienne réellement la vraie question de l’école » a indiqué son président.

3 commentaires sur "Création de l’ORTEJ : « pour une meilleure prise en compte des rythmes de vie et des besoins éducatifs des enfants et des jeunes »"

  1. Copernic  26 mai 2014 à 16 h 04 min

    L’heure légale française se trouve, en période « été », en avance de deux heures par rapport à celle du méridien de référence, celui de Greenwich (qui passe par Saumur et Tarbes). Cela signifie une avance de près de 2h, en moyenne, par rapport à l’heure solaire de nos régions métropolitaines. En réalité, l’école commence vers 6h30 solaires. Les familles se lèvent vers 4h30 solaires. On n’a pas le droit d’ignorer cette vérité géographique incontournable. Si on évite de la prendre en compte, aucune réforme des rythmes scolaires, même aucune bonne réflexion, ne pourront être menées à bien ! Signaler un abus

    Répondre
  2. nanap  8 juin 2014 à 1 h 32 min

    Bonjour,
    Dans ma commune il a été décidé de rendre le mercredi matin scolarisé. Ce choix à mon avis correspond à une satisfaction des adultes dans leur emploi du temps (tant des enseignants qui ne souhaitent pas travailler le samedi matin et des parents « séparés ou divorcés » car cela compliquerait la garde des enfants le week-end). Je comprends bien le choix et les arguments des uns et des autres. Mais il s’agit de modifier le rythme scolaire des enfants pour leur intérêt et leur bienfait. Malheureusement je constate que les décisions ont été prises sans tenir compte de cette raison primordiale. Ca fait des dizaines d’années que les enfants bénéficient d’une coupure en milieu de semaine, jamais personne n’a remis en cause cette journée sans école bénéfique au rythme de l’enfant, pour l’apprentissage, l’acquisition de connaissances, d’activités extra-scolaires… En tant que parent, je ne peux me résoudre à accepter ces décisions sans manifester une amertume et déception face à des personnes investies d’un pouvoir et de responsabilité employés au détriment de nos enfants.
    Je souhaite que votre association permette de faire évoluer la situation des enfants dans le bon sens et dans leurs intérêts.Signaler un abus

    Répondre
  3. Alain SAUVAL  16 juin 2014 à 16 h 44 min

    Je souhaiterais pouvoir consulter les statuts de l’association et connaître les indicateurs choisis pour l’Observatoire.
    MerciSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.