Ce mardi 6 mai, le président de la République a reconnu qu’il y avait pu avoir « des difficultés d’adaptation » dans l’application de la réforme des rythmes scolaires. Il  a donc proposé au ministre de l’Education nationale, Benoît Hamon, « d’adapter, simplifier et assouplir » ce dispositif. « Faisons en sorte que dans la plupart des communes, ça se passe bien et nous en ferons l’évaluation. Je ne suis pas dogmatique. Si dans deux ou trois ans il y a des retours qui ne sont pas ceux que l’on a espérés, nous en ferons le bilan », a ainsi affirmé François Hollande sur BFMTV-RMC.