La crise de recrutement qui touche depuis quelques années les concours enseignants ne semble pas encore terminée. Après le Capes 2014 de maths, c’est le CRPE 2014 exceptionnel qui affiche des résultats décourageants. Sur 8 500 postes offerts, 875 restent vacants à l’issue des épreuves d’admission (hors Martinique), selon un « tableau des postes perdus » publié hier par le Snuipp-FSU.

252 postes vacants à Versailles

Au total, près de 10 % des postes ouverts n’ont pas trouvé preneurs, d’après le syndicat. Le nombre de candidats était pourtant supérieur au nombre de places, puisqu’à l’issue des premières épreuves écrites, 9 744 avaient été déclarés admissibles.

C’est dans les académies de Versailles et Créteil que les postes non pourvus sont les plus nombreux. Des résultats logiques puisque ces académies sont aussi celles qui proposaient le plus de places. A Versailles, 998 postes ont été pourvus sur 1 250, et à Créteil 978 sur 1 120.

Sur les 30 académies françaises, seules 8 ont fait le plein : Caen, Clermond-Ferrand, Corse, Nantes, Nice, Poitiers, Rennes et Réunion.

Des postes à reporter sur la prochaine session du CRPE ?

Dans une lettre adressée à Benoît Hamon, le Snuipp-FSU déplore une « situation sans précédent » quant au risque de désaffection des postes d’enseignant du premier degré, déjà amorcée en 2013 avec une « perte » de 343 postes. Le syndicat demande au ministre « de prendre les mesures nécessaires pour qu’aucun poste ouvert au concours ne soit perdu », en réabondant « le concours 2014 rénové des postes non pourvus ».

Les épreuves du CRPE 2014 nouvelle version doivent se dérouler en juin 2014.