26 impacts d’astéroïdes ont été enregistrés sur Terre depuis 2000

Les gros astéroïdes ne sont pas rares à entrer en collision avec la Terre. Entre 2000 et 2013, 26 explosions avec une puissance allant de 1 à 600 kilotonnes ont été recensées.

26 astéroides ont frappée la Terre depuis 2000

26 astéroïdes ont frappé la Terre depuis 2000

La Planète est constamment en collision avec des fragments d’astéroïdes, selon la fondation B612. En effet, depuis le début du XXIe siècle, 26 gros astéroïdes ont frappé la Terre. Ces explosions équivalent à la détonation de 1 à 600 kilotonnes de TNT.

Astéroïde en Russie : 30 fois la bombe d’Hiroshima

A l’occasion de la Journée de la Terre qui se tenait le 22 avril, la fondation B612 a réalisé une animation sur les 26 astéroïdes ayant frappé la planète depuis 2000, notamment grâce aux données du réseau de détection de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (CTBTO). Certains de ces astéroïdes, surnommés « tueurs de ville » potentiels, ont libéré plus d’énergie qu’une bombe atomique capable de rayer une ville de la carte, estiment les scientifiques.

Mais heureusement pour notre planète, la plupart d’entre eux explosent en entrant dans l’atmosphère (soit trop haut pour avoir le moindre impact sur le sol), permettant ainsi d’éviter de gros dégâts. Toutefois, certains fragments arrivent quand même violemment sur Terre.

Ces 13 dernières années, quelques morceaux d’astéroïdes ont ainsi frappé l’Indonésie, l’océan Austral, la Méditerranée et la Russie. Le bolide qui a, par exemple, explosé en février 2013 dans la ville russe de Tcheliabinsk a lui libéré une énergie équivalant à 440 kilotonnes de TNT, soit 30 fois la bombe d’Hiroshima. L’onde de choc avait fait plus d’un millier de blessés. « Un événement de cette ampleur intervient en moyenne une fois par siècle », avait déclaré Paul Chodas, chargé des météorites au Laboratoire de propulsion à réaction (JPL) à Pasadena en Californie.

Mettre en place un système d’alerte

La Fondation B612, soutenue notamment par l’astronaute d’Apollo 8, Bill Anders, cherche des fonds pour mettre en place un système d’alerte. Elle souhaiterait déployer sur orbite un télescope privé à infrarouge sous le nom de « Sentinel Space Telescope Mission« . Ce dernier pourrait ainsi repérer les projectiles potentiellement dangereux, alors qu’ils se situent encore à des millions de kilomètres. « Il me semble que c’est quelque chose que nous, en temps qu’hommes, devons accomplir. Pour moi, c’est ce que signifie la Journée de la Terre », conclut Bill Anders. D’autant plus qu’il existerait près de 10 000 astéroïdes (sur plus d’un million répertorié) jugés suffisamment dangereux pour détruire une région, voire un continent, selon la fondation.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.