Le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, publie ce lundi ses prévisions de répartition des créations de postes en primaire pour la rentrée 2014 (télécharger la répartition des postes créés par département).

Nouvelles classes et plus de maîtres par classe

Sur les 2355 postes créés, la plus grande partie (970) devrait être affectée à la création de classes, pour absorber la pression démographique (35.600 élèves supplémentaires sont attendus). « Soit une classe ouverte pour près de 37 élèves supplémentaires », indique le Snuipp, « alors que l’école primaire [française] est connue pour avoir les effectifs parmi les plus lourds des pays de l’OCDE ».

Suivant dans l’ordre du volume d’affectations, le dispositif « Plus de maîtres que de classes » bénéficierait de 397 nouveaux postes, tandis que 305,5 postes viendraient augmenter le nombre de professeurs remplaçants. L’allègement de service en éducation prioritaire (Rep+) se verrait alloué 194 postes, et le dispositif « Moins de 3 ans » 141 postes.

Peu de postes pour les Rased

Les Rased obtiendraient quant à eux la plus faible part des créations de postes (83,5). L’affectation de 287,5 postes restants n’est pas précisée.

Les départements bénéficiant de la plus grande dotation globale sont le Rhône (190 postes créés), la Haute Garonne (148) et la Seine-Saint-Denis (147). Certains départements perdent des postes, les plus sévèrement impactés étant les Vosges (23 postes supprimés), les Ardennes (-20) et la Haute Saône (-16).