Bruno Suchaut : une heure par jour, en groupe de 4, pour bien apprendre à lire au CP

Bruno Suchaut, spécialiste des politiques éducatives en France et à l’étranger, dirige l'Unité de recherche pour le pilotage des systèmes pédagogiques (URSP) à Lausanne en Suisse. Il fait le point sur l'apprentissage de la lecture au CP, dans le contexte actuel.

Bruno Suchaut

Bruno Suchaut

Dans une étude récente , vous dites que les élèves de CP n’ont que 7 minutes par jour pour apprendre à lire : quel est le problème ?

L’étude a été réalisée dans le cadre d’un stage d’été pour les élèves en difficulté et ciblé sur la conscience phonologique, c’est-à-dire la capacité que peut avoir un enfant à percevoir et à manipuler des unités sonores de la langue, telles que les syllabes et les phonèmes. A cette occasion, nous avons pu mesurer précisément le temps d’engagement nécessaire pour que ces élèves de grande section de maternelle apprennent à lire. Il ressort que, dans les conditions ordinaires de la classe, les élèves les plus faibles ne disposent que de 7 minutes par jour, soit une vingtaine d’heures par an, pour apprendre la lecture. C’est trop peu ! Au fil des dernières décennies, le temps scolaire consacré aux disciplines fondamentales a chuté : il y a aujourd’hui plus de disciplines et d’intervenants qu’auparavant. Le temps disponible pour chaque activité est moins important. Dans l’idéal, pour que les élèves fragiles apprennent à lire au CP, il faudrait au moins 1h par jour de travail en petits groupes, de 4 ou 5 élèves, tout au long de l’année.

La réforme des rythmes scolaires  a-t-elle eu un impact sur l’apprentissage de la lecture ?

Non, ce n’est pas flagrant. Le volume d’heures d’enseignement par semaine reste d’ailleurs inchangé. Plus que la durée de la journée d’école, c’est la qualité du temps d’enseignement qui importe. Le problème, c’est que beaucoup de temps n’est pas utilisé pour les apprentissages. Les élèves les plus faibles, souvent issus de milieux défavorisés, ont besoin d’être davantage stimulés par rapport à d’autres qui arrivent au CP en ayant déjà acquis la conscience phonologique et les principes du code alphabétique.

L’école joue-t-elle encore son rôle d’ascenseur social ?

Quand on voit que 15% des élèves arrivent au collège avec de sérieuses difficultés scolaires, c’est bien que l’école a du mal à combler les inégalités. Tout n’est pas forcément de son ressort, mais on constate que l’école a des difficultés à apporter une réponse efficace pour lutter contre l’échec scolaire.

Que proposez-vous pour inverser la tendance ?

La recherche montre bien qu’il faut agir tôt, dès l’école maternelle et le début de l’école élémentaire, pour apporter une aide efficace aux élèves. Il manque du temps d’apprentissage individualisé pour les élèves les plus faibles. Il s’agit d’une question de choix politiques. On pourrait par exemple réduire fortement la taille des classes dans les zones défavorisées. Cela ne coûterait pas plus cher que le dispositif Plus de maîtres que de classes  et ce serait sans doute plus efficace. A la décharge du gouvernement, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, si les enseignants avaient accepté de rester plus longtemps à l’école, avec notamment une pause plus longue le midi, une meilleure articulation entre temps scolaire et périscolaire aurait sans doute été possible. Mais avec quelle contrepartie ?

Bien sûr, l’une des clés de la réussite repose sur l’organisation de la classe en petits groupes. Ce n’est pas suffisamment le cas aujourd’hui.

1 commentaire sur "Bruno Suchaut : une heure par jour, en groupe de 4, pour bien apprendre à lire au CP"

  1. Profencolère  15 avril 2014 à 0 h 33 min

    Que font les autres enfants pendant ce temps ? 1 heure, c’est long pour un travail en autonomie en CP pour les autres élèves, et ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas de difficultés en lecture qu’ils n’en ont aucune. Les mathématiques peuvent aussi poser problème, ainsi que la gestion du matériel, l’attention, la concentration, le repérage dans l’espace… Bref, tous les élèves devraient bénéficier d’1 heure d’attention par jour.
    Sans parler des programmes qu’il faut terminer avant la fin de l’année… Une classe de 4 élèves alors 😀Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.