« L’origine sociale est encore un discriminant dans la réussite » a constaté le ministre de l’Education nationale lors du lancement de la refondation de l’école prioritaire. Ce moment marque le début de la mise en œuvre du projet de refondation de l’éducation prioritaire, défini par Vincent Peillon et George Pau-Langevin, suite aux Assises de l’Education prioritaire, dont la synthèse a été publiée fin 2013.

La refondation s’appuie sur le déploiement du réseau REP+ à la rentrée 2014. 102 REP+ seront ainsi lancés en septembre prochain, pour atteindre 600 en 2015. Les REP+ disposent de moyens qui devraient permettre de favoriser la réussite des plus défavorisés : un enseignant supplémentaire par classe, des internats de proximité pour les collégiens… Et donc de lutter contre la discrimination sociale déplorée par le ministre.

Ryhtmes scolaires : « j’écouterai tout le monde »

En marge de son intervention, Benoît Hamon s’est également exprimé sur les rythmes scolaires. « A la rentrée 2014, il y aura généralisation de la réforme des rythmes scolaires « a-t-il clairement indiqué.
Il a cependant précisé : Je suis disposé comme le Premier ministre s’y est engagé à ce que des discussions sur les conditions d’expérimentation, d’adaptation au cas par cas, de ce dispositif soient mises en place ». Tout en nuançant : « j’écouterai tout le monde mais je ne serai pas dupe des stratégies qui prétendent proposer une meilleure solution pour les écoles, alors qu’il s’agit en fait de résistance vis-à-vis d’une initiative politique qui, parce qu’elle viendrait de la gauche, serait forcément mauvaise ».