Le nouveau ministre de l’Education a été clair hier à l’antenne de France Info : « je déments que la priorité qui sera donnée à l’éducation soit remise en cause ». Il a tenu à insister sur le caractère indispensable de la création des 60 000 postes promis dans l’éducation par le gouvernement.

L’objectif du gouvernement à long terme, a-t-il précisé, est la lutte contre les inégalités, l’amélioration du bien-être des élèves, ce qui est lié à de meilleurs taux d’encadrement, l’aménagement des rythmes scolaires, la lutte contre le harcèlement, et des professeurs mieux formés.