Vincent Peillon, l’un des « grands perdants » du remaniement

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon, bientôt remplacé par Benoît Hamon, est l'un des "grands perdants" du nouveau gouvernement Valls, selon Public Sénat.

A 16h30 cet après-midi aura lieu la passation de pouvoir entre Vincent Peillon et Benoît Hamon, qui prendra la tête d’un grand ministère Education-Enseignement supérieur et Recherche. Selon Public Sénat, le ministre de l’Education nationale du gouvernement Ayrault est l’un des « grands perdants du gouvernement Valls« .

L’entourage de Vincent Peillon amer

Public Sénat rappelle que le passage de Vincent Peillon a été « marqué par la réforme des rythmes scolaires, souvent mal accueillie et mal préparée, pour beaucoup d’observateurs« .

Dans l’Express, on apprend aujourd’hui que l’équipe de Vincent Peillon a douté de son départ jusqu’au dernier moment. Le cabinet de l’ancien ministre « a travaillé jusqu’au dernier jour sur le scénario de son maintien, étudiant des possibilités d’aménagement de la réforme des rythmes scolaires… ou même l’éventualité de retirer la candidature du ministre aux Européennes », indique le site du magazine. L’éviction de Vincent Peillon a laissé un goût amer à l’entourage du ministre, qui estime que l’Elysée leur a « savonné la planche », notamment sur la question de la réforme des rythmes scolaires.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.