Les étudiants de cinq facultés de San Antonio (Texas) contestent le projet de leur université d’abandonner les manuels scolaires papier pour passer au tout-numérique. Leur pétition aurait déjà récolté plus de 1.500 signatures.

Les étudiants rappellent notamment que cette mesure les empêcherait d’acheter ou de revendre leurs manuels d’occasion à des camarades – ou de se les prêter, ou de les emprunter gratuitement à la bibliothèque. Ce à quoi le doyen répond que les ebooks sont moins chers, et peuvent être transférés directement sur leurs tablettes avant le début du semestre.

75% des étudiants préfèrent encore les manuels papier

La mesure impactera également les libraires locaux, qui n’auront plus aucun intérêt à proposer des manuels à la vente. Les étudiants n’auront plus la possibilité de faire jouer la concurrence.

Selon une étude de la National Association of College Stores, 75% des étudiants préfèrent encore lire sur papier plutôt qu’en format numérique, une proportion stable depuis 2008. Amazon et Google proposent des programmes de location de manuels électroniques (aux Etats-Unis exclusivement), mais refusent de publier leurs chiffres, ce qui laisse à penser que le succès n’est pas au rendez-vous.

D’autres éditeurs numériques, comme Inkling, ont jeté l’éponge, et ouvert leurs plateformes aux vendeurs tiers qui voudraient se lancer à la conquête de ce marché difficile.