Le gouvernement britannique a confirmé hier jeudi sa volonté de mettre en place des évaluations des élèves anglais dès leur entrée en maternelle, soit à l’âge de quatre ans environ. Cette mesure sera effective dès la rentrée 2016.

Mettre en avant les écoles les plus performantes

Seules les écoles d’élite, enregistrant d’excellents scores aux tests nationaux de lecture, d’écriture et de mathématiques en sixième année (équivalent du CE2), seront dispensées de ces tests, dont la forme reste à définir.

Cette évaluation standardisée du niveau de départ des élèves permettra notamment de mettre en avant les écoles accueillant des publics défavorisés, mais capables de leur faire atteindre d’excellentes notes à l’entrée au collège.

Priver les enfants de leur droit à s’amuser

Neil Leitch, à la tête de la Pre-school Learning Alliance, regrette que les décideurs politiques « semblent attacher peu de valeur à l’enfance et au droit basique de nos jeunes enfants à jouer, explorer, et découvrir les merveilles du monde dans lequel ils grandissent ».

D’autres mesures prévoient la publication de nouveaux indicateurs de performance par tous les établissements scolaires publics post-collège, notamment les taux d’accès à l’emploi, d’entrée en apprentissage ou de poursuite d’études dans le supérieur. « Le nouveau système va mettre en place des niveaux plus élevés d’exigence, sans possibilité pour les écoles peu performantes de se cacher », se réjouit quant à lui le ministre chargé des écoles, David Laws.