Alors que l’enseignement d’au moins une langue étrangère aux élèves de 7 à 11 ans sera rendu obligatoire dès la rentrée 2014 en Angleterre, une étude révèle que 23% des écoles primaires anglaises ne disposent pas de personnel avec des qualifications plus élevées qu’un niveau GCSE (équivalent plus ou moins au brevet).

Moins d’un tiers de diplômes du supérieur

Selon cette étude annuelle intitulée « Languages Trends Survey » et menée auprès de 591 écoles primaires, à peine 30% des écoles emploient un enseignant avec un diplôme du supérieur en langues étrangères. Dans 31% des écoles sondées, le niveau le plus élevé en langues vivantes est un niveau bac (A-level).

Les 15% d’écoles restantes font exclusivement appel à un assistant de langue étrangère ou une autre personne dont la langue maternelle n’est pas l’anglais.

Les enseignants n’ont pas confiance en eux

L’étude indique en outre que 29% des enseignants n’ont pas confiance en eux lorsqu’ils doivent assurer l’enseignement des langues. Avoir un niveau brevet « un peu rouillé et avoir si peu d’avance sur les enfants n’est pas idéal! », a souligné un enseignant interrogé.

Malgré le manque de personnel qualifié, 95% des écoles primaires anglaises affirment déjà pratiquer l’enseignement des langues étrangères, et 85% soutiennent la réforme visant à le rendre obligatoire à l’école élémentaire.

En France, les élèves bénéficient depuis 2008 d’un cours de langue étrangère obligatoire d’une heure et demie par semaine à partir du CE1. Les professeurs des écoles doivent depuis 2012 être titulaires du Certificat de compétences en langues de l’enseignement supérieur (Cles) niveau 2, équivalent au niveau B2 (avancé) du CECRL.