Le Parisien a révélé la semaine dernière la stratégie de campagne de Vincent Peillon, candidat aux élections européennes de mai : il devrait sillonner le Sud-Est à bord d’une péniche.

L’actuel ministre de l’Education nationale s’oppose dans le Sud-Est à Jean-Marie Le Pen pour le Front National, et à Renaud Muselier pour l’UMP. En 2009, la liste de Vincent Peillon aux européennes était arrivée troisième avec 14,49% des suffrages, loin derrière l’UMP (29,34%) et Europe Ecologie-Les Verts (18,27%). Le FN avait, lui, enregistré 8,49% des voix.

De Lyon à Arles en descendant le Rhône

Pour améliorer son score, Vincent Peillon aurait donc choisi cette année la voie de l’originalité. A bord d’une péniche baptisée « Une péniche pour l’Europe« , il naviguerait sur le Rhône, depuis Lyon (Rhône) jusqu’à Arles (Bouches-du-Rhône), en passant par l’Isère la Drôme, l’Ardèche et le Vaucluse. « On va attaquer Monaco en péniche ! », s’amuse le ministre, engagé contre les paradis fiscaux. Le bateau devrait appareiller le 9 mai, soit deux semaines avant le scrutin.

Si Vincent Peillon envisageait en décembre de mener campagne pour les européennes sans démissionner de son poste ministériel, des rumeurs insistantes évoquent son remplacement par Ségolène Royal à l’occasion d’un prochain remaniement, courant avril.