Le 18 mars, la Conférence des grandes écoles (CGE) a présenté sa 8e enquête biennale sur la mobilité internationale des étudiants des grandes écoles. Elle constate que les flux entrants d’étudiants étrangers dans les écoles membres de la CGE ont augmenté de 32% entre 2010 et 2012, atteignant 48 039 étudiants internationaux accueillis dans l’ensemble des écoles en 2012. « C’est considérable ! Et cela prouve que la France est très attractive », se félicite Yves Poilane, président de la commission relations internationales de la CGE.

« Cette croissance s’inscrit dans le prolongement de la période antérieure, même si la circulaire Guéant, en vigueur sur la période étudiée, a légèrement ralenti cette tendance », écrit la CGE. Toutefois, l’enquête révèle également que les flux entrants d’étrangers ont augmenté de 42 % dans les écoles de management, de 24 % dans les écoles d’ingénieur, et même de 48 % dans les écoles d’autres spécialités (journalisme, ENS, santé, arts, agronomie, architecture, armée, etc.). « Les étudiants étrangers représentent désormais près de 20 % des effectifs des grandes écoles d’ingénieur et 25 % des grandes écoles de management », calcule la CGE, qui y voit la preuve d’une « attractivité grandissante » des écoles à l’international.

Départs des étudiants français vers l’étranger

L’internationalisation des grandes écoles se traduit aussi naturellement par l’augmentation des départs d’étudiants français vers l’étranger. Ils seraient 12% de plus selon l’enquête (soit 47 917), délaissant cette année l’Australie à hauteur de 40% pour le Brésil (+65%), l’Argentine (+53%) ou la Corée (+54%). Les Etats-Unis, l’Asie et l’Europe de l’ouest restant des destinations très appréciées.