Corée du Sud : les enseignants contrôlent à distance les smartphones des élèves

La Corée du Sud test actuellement une application permettant aux enseignants et aux parents de restreindre l'usage du téléphone aux seules applications pédagogiques, en désactivant à volonté appels, Internet et SMS.

Application mobile iSmartKeeper

L'application iSmartKeeper permet de contrôler à distance les smartphones des élèves, et d'autoriser ou non l'exécution d'applications.

Avec iSmartKeeper, les enseignants sud-coréens ont un contrôle absolu des smartphones de leurs élèves. Cette application a déjà été testée dans 11 écoles et collèges de Séoul et des provinces avoisinantes, et son usage est appelé à se généraliser.

Les professeurs peuvent choisir entre six modes de verrouillage. Ils peuvent au choix bloquer complètement les téléphones, autoriser uniquement les appels d’urgence, autoriser uniquement les appels vocaux, autoriser les appels et les SMS, désactiver certaines applications ou autoriser l’exécution d’une seule application.

Pas de distractions pendant les cours ou les devoirs

L’objectif : limiter les distractions et les perturbations en classe. Les réglages peuvent être définis selon des plages horaires, permettant ainsi de restreindre l’utilisation du téléphone aux seules applications pédagogiques pendant les cours, et de débloquer toutes les fonctions pendant les récréations. L’application peut aussi utiliser la géolocalisation pour activer le verrouillage quand l’étudiant arrive à l’école.

L’application fait aussi office de contrôle parental, avec un module pour la famille qui permet de bloquer définitivement l’accès à certaines applications, ou selon un planning, afin de s’assurer que les enfants font bien leurs devoirs et ne sont pas en train de chatter en ligne.

ismartkeeper parents enseignants

Avec iSmartKeeper, parents et enseignants peuvent contraindre les enfants à suivre les cours ou à faire leurs devoirs sans distractions.

Violation des droits des élèves

Lors des tests, au moins trois écoles ont choisi de quitter le programme, après avoir découvert que les enfants rootaient leurs téléphones pour contourner les restrictions. Un élève s’est plaint d’un bug concernant la géolocalisation, entraînant le verrouillage du téléphone pendant des heures après la sortie de l’école. L’application, conçue pour Android, ne s’applique pas encore aux smartphones sous iOS ou Windows (mais les développeurs annoncent une version pour iPhones pour le mois prochain).

Des voix s’élèvent contre la nature draconienne des mesures, un enseignant qualifiant même l’application de violation des droits humains des élèves. Malgré cela, les autorités éducatives de la province de Gangwon conseillent déjà aux 677 écoles locales de commencer à utiliser iSmartKeeper, tandis que le test de l’application s’étend à d’autres zones de la Corée du Sud.

En France, la loi du 12 juillet 2010 interdit l’utilisation du portable dans l’enceinte de l’école et au collège afin de protéger les élèves des ondes électromagnétiques, mais cette interdiction reste difficile à appliquer. L’utilisation pédagogique des smartphones et tablettes est peut-être préférable au rejet de ces technologies qui font partie du quotidien des élèves.

Partagez l'article

1 commentaire sur "Corée du Sud : les enseignants contrôlent à distance les smartphones des élèves"

  1. Loys Bonod  22 mars 2014 à 19 h 01 min

    Si les élèves coréens rootent leur smartphone, ce n’est pas pour en faire une utilisation pédagogique à l’école…Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.