La proportion de filles dans les filières scientifiques a augmenté de 2,5% en 2013, selon une étude du cabinet Global Contact. Mais les stéréotypes perdurent : elles se dirigent en priorité vers le domaine des soins et de la santé, pour les formations jusqu’à bac+3.

« A quand les femmes directrices de laboratoires scientifiques, les femmes exploratrices, les femmes astronautes ? », a demandé la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, lors d’une journée de rencontre entre collégiens, lycéens et des femmes scientifiques, organisée ce mercredi au ministère.

94% de taux d’emploi pour les écoles d’ingénieur

De manière générale, les filières scientifiques subissent une perte d’attractivité : en 2013, 160.000 étudiants français ont décroché un diplôme dans le domaine des sciences et des technologies, soit -3,5% en dix ans. Pourtant ces filières offrent d’excellentes perspectives d’embauche : trois ans après la sortie d’études, le taux d’emploi est supérieur à 83%, atteignant 92% pour les licences industrielles ou encore 94 % pour les écoles d’ingénieurs.

« Aujourd’hui, il y a une très forte prise de conscience de Vincent Peillon, Najat Vallaud-Belkacem et moi-même, qu’il faut absolument agir », a poursuivi Geneviève Fioraso, évoquant « une pédagogie nouvelle » et une meilleure formation des enseignants. « C’est un enjeu absolument essentiel si on veut que la France reste la cinquième puissance industrielle du monde », a déclaré la ministre.