Les filières scientifiques attirent plus de filles, mais sont en perte d’attractivité

Les filières scientifiques et techniques, bien qu'offrant un taux d'emploi supérieur aux autres diplômes du supérieur, connaissent une baisse du nombre de diplômés. Les filles y sont toutefois plus présentes.

La proportion de filles dans les filières scientifiques a augmenté de 2,5% en 2013, selon une étude du cabinet Global Contact. Mais les stéréotypes perdurent : elles se dirigent en priorité vers le domaine des soins et de la santé, pour les formations jusqu’à bac+3.

« A quand les femmes directrices de laboratoires scientifiques, les femmes exploratrices, les femmes astronautes ? », a demandé la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, lors d’une journée de rencontre entre collégiens, lycéens et des femmes scientifiques, organisée ce mercredi au ministère.

94% de taux d’emploi pour les écoles d’ingénieur

De manière générale, les filières scientifiques subissent une perte d’attractivité : en 2013, 160.000 étudiants français ont décroché un diplôme dans le domaine des sciences et des technologies, soit -3,5% en dix ans. Pourtant ces filières offrent d’excellentes perspectives d’embauche : trois ans après la sortie d’études, le taux d’emploi est supérieur à 83%, atteignant 92% pour les licences industrielles ou encore 94 % pour les écoles d’ingénieurs.

« Aujourd’hui, il y a une très forte prise de conscience de Vincent Peillon, Najat Vallaud-Belkacem et moi-même, qu’il faut absolument agir », a poursuivi Geneviève Fioraso, évoquant « une pédagogie nouvelle » et une meilleure formation des enseignants. « C’est un enjeu absolument essentiel si on veut que la France reste la cinquième puissance industrielle du monde », a déclaré la ministre.

Source(s) :
  • Avec AFP

Partagez l'article

2 commentaires sur "Les filières scientifiques attirent plus de filles, mais sont en perte d’attractivité"

  1. PZ  20 mars 2014 à 19 h 38 min

    Surtout pas de pédagogie nouvelle, mais du TEMPS pour travailler les méthodes, les bases et la culture scientifique ainsi que des programmes alliant continuité et nouveauté… Mais, au fait, on ne voulait pas casser la filière S ?Signaler un abus

    Répondre
  2. Adrien  22 mars 2014 à 20 h 57 min

    SI les filières scientifiques perdent en attractivité, c’est avant tout parce que les élèves sortant de lycée n’ont plus les bases suffisantes pour suivre des études scientifiques. A force de faire subir des liftings aux programmes, voilà le résultat…
    D’ailleurs si l’on écoute le discours officiel, dans la filière S, il ne faut pas des gens qui savent calculer ou raisonner mais des gens qui sont « compétents ». Comment, au nom du tout « compétence », déstructurer et réduire à peau de chagrin l’enseignement des sciences, et le meubler par de la poudre de perlimpinpin qui empêche d’assimiler et de travailler sérieusement les notions sous couvert de pédagogie moderne…Assurément les 3 ministres ont du pain sur la planche!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.