Les Français veulent un meilleur enseignement des technologies numériques, selon le dernier baromètre « Les Français et le numérique » de l’INRIA.

En effet, 77% d’entre eux estiment que le numérique a des effets positifs dans l’enseignement, et pensent aussi à 75% qu’une éducation approfondie au numérique devrait être proposée avant la classe de terminale. Actuellement, seuls les élèves de terminale S suivant l’option ISN (Informatique et sciences du numérique) ont accès à des cours avancés d’informatique.

Usage averti d’Internet et maîtrise des logiciels bureautiques

Quant à la nature exacte des enseignements, les sondés attendent de l’éducation au numérique qu’elle permette un usage averti d’Internet (90%), la maîtrise des outils bureautiques (87%), la compréhension des langages de programmation (64%), et la production et la publication de contenus sur le web (62%). La moitié des Français estime qu’il faudrait aller jusqu’à apprendre aux élèves à coder des logiciels.

« L’idée n’est pas [d’apprendre aux élèves] à coder pour qu’ils deviennent développeurs, mais de leur transmettre quelques notions d’informatique pour qu’ils comprennent mieux le monde dans lequel ils évoluent », commente David Roche, professeur de sciences physiques et d’ISN au Lycée Guillaume Fichet de Bonneville (Haute Savoie).

Il estime que sur le plan pédagogique, l’enseignement de l’informatique pourrait débuter « dès la fin de l’école primaire ». Le principal obstacle réside dans la pénurie d’enseignants qualifiés, et le manque de reconnaissance de l’institution envers les professeurs prêts à y consacrer du temps : « si on veut recruter d’avantage d’enseignants, il va falloir envisager la mise en place d’un CAPES et d’une agrégation d’informatique », juge-t-il.

Retard français dans l’informatique

Un enseignement plus poussé de l’informatique aurait des conséquences positives sur l’économie de la France, affirme par ailleurs Gilles Dowek, chercheur à l’INRIA : « prise dans sa globalité, l’industrie informatique française n’est qu’embryonnaire, comparée à celle des États-Unis ou de certains pays d’Asie. (…) Une seule entreprise parmi les cent grandes entreprises de l’informatique est française. Il y a donc bien un retard français, une dépendance très coûteuse sur le plan économique… Il est nécessaire d’être beaucoup plus présents et actifs, ce qui passe par le développement de l’enseignement de l’informatique à tous les niveaux. »

En février, le ministère de l’Education nationale a créé une direction du numérique pour l’éducation, qui a notamment pour mission de valoriser l’innovation pédagogique en rapport avec le numérique, et développer la formation des enseignants dans ce domaine.


baromètre numérique INRIA enseignement

Extrait de l'infographie du baromètre INRIA.