Depuis plusieurs jours, une grande partie du territoire français connaît un épisode de pollution de l’air par les particules. En Ile-de-France, le niveau maximal d’alerte a été déclenché mercredi 12 mars. Mais une bonne partie du pays est également concernée par cette alerte, notamment le nord-est, les départements de l’ouest et quasiment toute la région Rhône-Alpes et du Centre.

Le ministère de l’éducation nationale a décidé d’envoyer, jeudi 13 mars, un communiqué aux recteurs afin que la communauté éducative respecte les règles de vigilance lors de telles circonstances.

Avant d’évoquer les différentes recommandations à appliquer dans les établissements, le ministère de l’éducation nationale rappelle que les autorités académiques des régions doivent porter « une vigilance particulière dans le relais de l’information auprès des chefs d’établissements et directeurs d’écoles pour qu’ils mettent en œuvre les recommandations qui découlent du niveau d’alerte« .

« Reporter les activités qui demandent le plus d’effort »

Cinq recommandations, dédiées aux personnes vulnérables telles que les enfants de moins de 5 ans, les personnes asthmatiques ou encore les personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, ont ainsi été faites. Parmi celles-ci on trouve : « éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air ou à l’intérieur, reporter les activités qui demandent le plus d’effort ou encore éviter de sortir en début de matinée et en fin de journée et aux abords des grands axes routiers ».

Le ministère de l’éducation nationale a par ailleurs donné des conseils à l’ensemble de la population comme « privilégier les activités calmes et réduire les activités à l’extérieur« .