Selon une étude(1) réalisée par Clara Muschkin de la Duke university (Caroline du Nord), les problèmes de comportement des élèves et le nombre de suspensions sont en corrélation avec le nombre de redoublants et d’élèves plus âgés que la moyenne dans un établissement scolaire.

Augmentation des problèmes de discipline

« On sait depuis longtemps que les élèves redoublants présentent plus de risques de mal se conduire« , déclare Clara Muschkin, citant une étude de 2003 menée par l’université de Cambridge sur l' »effet du redoublement sur l’agression physique« . Mais ce problème de comportement ne se limite pas à eux, a découvert la chercheuse et directrice du centre de données de recherche en éducation de Caroline du Nord.

Les élèves plus âgés, tentés d’adopter des comportements plus « adultes » en rapport avec leur apparence physique, mais manquant de repères sociaux pour adopter le bon comportement, influencent les élèves autour d’eux et génèrent une augmentation des problèmes de discipline. « Les collégiens sont particulièrement vulnérables à cette influence des pairs, puisque le début de l’adolescence implique des ajustements de développement qui résultent en des relations changeantes avec les pairs, la famille, et les figures d’autorité », précise Clara Muschkin.

Privilégier le soutien scolaire

Selon l’étude, ce sont les élèves qui poseraient le moins de problèmes en temps normal, qui ont le plus de chances de mal tourner à proximité d’élèves délinquants plus âgés. Ces observations apportent une lumière nouvelle sur les bénéfices attendus du redoublement : Clara Muschkin appelle à considérer « les implications pour la totalité de la communauté scolaire », et non plus seulement pour les élèves redoublants. Elle suggère de privilégier le soutien scolaire.

En 2012, 64% des professeurs français estimaient que le redoublement « permet réellement à l’élève de rattraper son retard et d’être mieux préparé pour les classes supérieures ». Les pays les plus performants de l’enquête PISA sont toutefois ceux qui favorisent les alternatives au redoublement.