telescope laser

© marcel - Fotolia.com

Détruire les milliers de tonnes de débris spatiaux en orbite autour de la Terre à coups de canons laser : ce n’est pas de la science-fiction, mais un projet de l’Université nationale d’Australie dans lequel le gouvernement australien vient d’investir 20 millions de dollars (13 millions d’euros).

A ce généreux budget s’ajoutent encore 40 millions de dollars provenant d’investisseurs privés (entreprises telles que Lockheed Martin ou EOS Space System, agences spatiales…).

Un risque réel d’incident à la « Gravity »

La question des déchets orbitaux préoccupe particulièrement la Nasa, qui craint des incidents tels que ceux imaginés dans le film Gravity. « Plus de 500.000 débris, ou déchets spatiaux, sont suivis en orbite autour de la Terre. Ils voyagent tous à une vitesse pouvant atteindre 28.000 km/h, assez vite pour qu’un petit objet endommage un satellite ou une navette« , rappelle l’agence spatiale américaine sur son site.

L’Australie procédera dans un premier temps à l’enregistrement des trajectoires de la majorité de ces déchets, à l’aide de l’observatoire du Mont Stromlo, près de Canberra. Grâce aux nouveaux fonds, l’observatoire sera modernisé et équipé de lasers suffisamment puissants pour initier la destruction des débris spatiaux dans les dix ans à venir.