L’école Honeyhill de Peterborough accueille des élèves sortis du système scolaire traditionnel : définitivement exclus d’un autre établissement, souffrant de troubles émotionnels ou comportementaux…

La principale de cette école spécialisée, Claire George, a décidé d’autoriser des pauses cigarettes pour les élèves de 14 à 16 ans, afin de limiter l’absentéisme. Avec l’accord de leurs parents, les élèves déjà fumeurs ont droit à deux pauses de 10 minutes maximum chaque jour, pour aller fumer hors de l’école mais sous supervision d’un adulte.

Plus efficace que l’interdiction de fumer

« Les élèves scolarisés à Honeyhill le sont parce qu’ils ont échoué, plus d’une fois, dans le système traditionnel. Ils font partie des jeunes qui ont et qui posent le plus de problèmes dans cette ville », a déclaré la chef d’établissement. « Nous comprenons bien que certaines personnes n’approuveront pas cette approche, mais nous l’avons trouvée beaucoup plus efficace que la simple interdiction de fumer, qui conduit des élèves à ne pas venir en cours ou quitter l’école pendant la journée pour aller fumer sans surveillance, souvent dans des situations dangereuses. »

Une porte-parole du groupe anti-tabagisme Action on Smoking and Health a déclaré que si l’école « n’autorisait pas l’alcool ou les drogues, pourquoi autoriserait-elle la cigarette ? ».

Le député conservateur de Peterborough, Stewart Jackson, a pour sa part demandé au conseil municipal d’examiner la situation avec l’école, pour tenter de « mettre fin à cette pratique« .