Dans une note présentée ce jeudi et intitulée « Pour une école commune, du cours préparatoire à la troisième. Un pas supplémentaire vers la démocratisation », le think-tank Terra Nova propose de « fusionner les corps de professeur des écoles et de professeur certifié« .

Pas de « cohérence d’ensemble » entre école primaire et collège

La fusion des corps de profs du primaire et du secondaire fait partie d’une liste de recommandations présentées par Terra Nova pour favoriser la continuité entre l’école et le collège. En effet, le think tank estime qu’il n’existe pas de « cohérence d’ensemble » entre le primaire et le secondaire, « ni dans les contenus enseignés, ni en matière pédagogique et éducative, ni sur le plan de l’organisation scolaire », ni « en matière institutionnelle […] ni enfin dans les compétences et la formation des enseignants ». « Ces derniers se connaissent mal, se jalousent souvent et parfois se dénigrent, crispés sur des identités professionnelles qu’on pourrait croire dépassées (la polyvalence des instituteurs versus la spécialisation disciplinaire des enseignants de collège) alors qu’ils exercent le même métier devant les mêmes élèves », déplore Terra Nova.

Pour le think-tank, ce manque de continuité entre l’école primaire et le collège serait à l’origine de l’échec scolaire des élèves les plus fragiles. « A 11 ans, avec le passage du Primaire au Secondaire, les élèves font l’expérience d’une triple rupture : en termes de contenus enseignés et de relation au savoir, de pédagogie et de relation au(x) maître(s), enfin d’éducation et de relation aux normes sociales et morales », explique le think-tank.

De multiples avantages au rapprochement

La fusion des corps de prof des écoles et du secondaire « présenterait de multiples avantages », estime Terra Nova. Cela permettrait notamment de « favoriser la mobilité professionnelle et les ‘secondes carrières’ à l’interne », de « favoriser l’harmonisation des recrutements, en privilégiant le niveau académique, et le rapprochement des formations », ou encore de « définir les obligations professionnelles par niveau d’enseignement et non par corps ».

Pour favoriser ce rapprochement, Terra Nova évoque une « formation pédagogique commune dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) », des « stages de formation continue conjoints », un « travail en commun sur le cycle 3 (CM1-CM2-Sixième) », ou encore une « élaboration commune des contenus des enseignements dans le cadre d’un fonctionnement curriculaire nouveau ».