Rythmes scolaires : 5 % des communes s’opposent encore à l’application de la réforme en 2014

5 % des communes n'ayant pas encore mis en place la réforme des rythmes scolaires sont "dans une posture d'opposition" vis-à-vis d'une application en 2014, selon le ministère de l'Education nationale.

5 % des communes n’étant pas encore revenues la semaine de 4,5 jours sont « dans une posture d’opposition » vis-à-vis d’une mise en place à la rentrée 2014, signale le ministère de l’Education nationale ce lundi. Pour ces communes, « le dialogue se poursuit avec les élus » précise-t-il.

92 % des communes ont élaboré leurs projets

Aujourd’hui, « seules 3 % des communes rencontrent encore des difficultés » dans la mise en place de la réforme à la rentrée 2014, s’est en outre félicité le ministère. Il y a un mois, elles étaient 6 % à être confrontées à « des dif­fi­cul­tés réelles ».

Aujourd’hui, 92 % « des villes déclarent avancer sans difficultés et ont élaboré leurs projets horaires conformément au décret« . Elles ont, pour la « quasi-totalité », « opté pour une organisation du temps scolaire autour du mercredi matin », selon le MEN.

Une contestation toujours vive

Plusieurs maires ont publiquement annoncé il y a quelques temps qu’ils boycotteraient la réforme des rythmes à la rentrée 2014. Deux élus, Christian Schoettl (maire de Janvry) et Pierre Morel-A-l’Huissier (maire de Fournels) ont déposé un recours auprès du Conseil d’Etat pour faire abroger le décret.

Une « manifestation unitaire » contre la réforme, réunissant parents, profs et élus, est prévue à Paris le 15 mars prochain.

Source(s) :
  • AEF

Partagez l'article

Google

1 commentaire sur "Rythmes scolaires : 5 % des communes s’opposent encore à l’application de la réforme en 2014"

  1. LauMonte  5 mars 2014 à 10 h 07 min

    Si par « mis en place » vous entendez « défini les créneaux horaires du péri-scolaire » le pourcentage de 92% est peut-être juste. Mais si il s’agit de comptabiliser les communes qui proposeront les vraies « activités culturelles gratuites et de qualité » que nous vantait autrefois le ministre Peillon on est loin de ce chiffre… sur ma commune, ce sera garderie par du personnel communal non qualifié pour de l’animation. Merci la refondation de l’école.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.