Geneviève Fioraso : « le stage doit intervenir plus tôt dans le cursus universitaire »

La ministre de l'Enseignement supérieur souhaite que les stages soient mieux encadrés, et qu'ils redeviennent des éléments de formation intégrés aux études universitaires.

Dans une tribune publiée par Le JDD ce samedi, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, appelle à mieux encadrer les stages.

Protéger les stagiaires des abus

« L’an dernier, on comptait 1,2 million de stagiaires en France, soit deux fois plus qu’en 2006. » La ministre souhaite « protéger les stagiaires des abus (…), comme ces entreprises qui utilisent jusqu’à 80% de stagiaires », et mettre fin aux stages « photocopies-café ».

Pour y parvenir, la ministre appuie la proposition de loi présentée par la députée socialiste Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle), actuellement examinée par l’Assemblée nationale, qui vise à mieux encadrer les stages en entreprise, .

Des stages relevant exclusivement du code de l’Education

Geneviève Fioraso souhaite que les stages ne relèvent plus du code du Travail mais « se rattachent à un seul code, celui de l’éducation ». Elle souhaite instaurer un triangle vertueux en rendant les conventions de stage obligatoires, qui seraient signées par un enseignant, un tuteur en entreprise, et le jeune stagiaire. « Ainsi, il y aura des droits et des devoirs pour chacun », souligne-t-elle.

Enfin, « le stage doit intervenir plus tôt dans le cursus universitaire, au niveau de la licence », déclare la ministre. « Plus le stage arrive tôt dans le parcours, meilleure est l’intégration dans la vie active », affirme-t-elle, en rappelant que le taux de chômage atteint 24% chez les jeunes.

Les ministères de l’Enseignement supérieur et des Affaires sociales ont par ailleurs annoncé vendredi la mise en place d’un fonds pour aider les organismes publics « ne pouvant assumer seuls la gratification » à rémunérer les stages de plus de 2 mois en travail social.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.