Jeux olympiques : gagner à Sotchi grâce à la science

La science peut-elle aider les athlètes à décrocher une médaille à Sotchi ? Des chercheurs financés par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) se sont penchés sur cette question. Analyse.

Gagner à Sotchi grâce à la science © Tpower1978, Flickr, cc by 2.0

Gagner à Sotchi grâce à la science © Tpower1978, Flickr, cc by 2.0

Des chercheurs canadiens évoquent de nombreux facteurs qui ont permis à certains athlètes canadiens de se qualifier pour les Jeux. De l’entraînement à l’équipement en passant par la psychologie et la nutrition, qu’est-ce qui se cache derrière les succès à Sotchi ?

Le NeuroTracker est un programme informatique élaboré par un neuroscientifique, Jocelyn Faubert, de l’Université de Montréal. Cet entraînement virtuel permet aux athlètes de mesurer et d’améliorer leur performance cognitive dans les sports en suivant de multiples cibles à haute vitesse sur un écran en 3D. Ainsi, en accélérant la prise de décision durant l’action de jeu, ce programme permet entre autres à l’athlète d’éviter des collisions, ce qui diminuerait son risque de blessure.

En plus d’une préparation mentale très poussée, élaborée par Robert Schinke (professeur de psychologie), qui permettrait aux athlètes d’arriver aux JO préparés psychologiquement et aptes à réussir, le chercheur Stuart Phillips, de l’Université McMaster, a lui joué un rôle dans la nutrition des sportifs. Participant notamment à l’élaboration de la Déclaration du consensus du Comité international olympique sur la nutrition dans le sport, il est également spécialiste de la manière dont l’exercice et les protéines alimentaires interagissent pour renforcer ou réduire la masse musculaire. Il soutient l’idée que tous les athlètes devraient adopter une stratégie nutritionnelle spécifique avant, pendant et après l’entraînement et la compétition. Celle-ci doit être définie scientifiquement pour engendrer des résultats optimaux.

Par ailleurs, Tim Walzak, du Sport Innovation and Research Centre du Camosun College, à Victoria, a mis au point un système de capteurs conçu pour suivre et mesurer les performances des athlètes olympiques durant leur préparation aux JO. Les entraîneurs et les athlètes pourront ainsi voir de façon nouvelle les performances et perfectionner les techniques mises en œuvre.

Le curling à la Cité des sciences

Sans avoir besoin d’aller à Sotchi et de subir une telle préparation, la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette propose aux jeunes d’expérimenter la piste de curling pour l’ouverture de son nouvel espace dédié aux 15-25 ans.

Jeux olympiques de Sotchi et vacances d’hiver obligent, la première thématique choisie s’articule autour du froid. Jusqu’au 9 mars, Zone 3 sera ainsi équipée d’une piste de curling de 15 mètres sur trois, qui accueillera des ateliers et des mini-tournois. L’occasion d’en savoir davantage sur ce sport souvent mal connu…

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.