Les J.O. d’hiver survivront-ils au réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique menace les Jeux d’hiver. La plupart des anciennes villes-hôtes pourraient ne plus être en mesure d'accueillir l’événement, faute de neige. Analyse.

Située en bord de mer Noire, la station balnéaire qui accueille les Jeux olympiques a un climat subtropical comparable à celui de la Floride...  (Reuters/Dylan Martinez)

En février, les températures moyennes à Sotchi, où se tiennent les Jeux olympiques d'Hiver 2014, oscillent entre 3°C et 10°C. (Reuters/Dylan Martinez)

Les athlètes des JO 2080 skieront-ils sur l’herbe ? A l’heure où ces derniers sont en compétition sur les pistes de Sotchi, des chercheurs canadiens s’inquiètent des conditions climatiques de la planète. En effet, au cours du siècle dernier la Terre n’a cessé de se réchauffer gagnant de 1880 à 2012 près de 0,85 °C. D’ici 2050, les températures devraient augmenter de 2°C.

La neige et le froid : grands absents des JO d’hiver

Les canons à neige deviennent incontournables depuis 1988. Lors des JO 2010, à Vancouver, le manque de neige a été criant, à tel point que la descente homme a été reportée de deux jours. « Ce n’est même plus de la neige fondue, c’est de la soupe« , a déclaré l’Américain Bill Demong, médaille d’or du combiné nordique à cette édition.

A Sotchi où se tiennent cette année les JO d’hiver, les températures, largement positives, compliquent la tâche des athlètes et des organisateurs. Ces derniers n’ont pas eu d’autre choix que de puiser dans leur réserve de neige. Toutefois, si le thermomètre continue de grimper, les couches de neige artificielle déposées la nuit fondront dès l’aube.

Des villes plus chaudes

En moyenne, dans les villes-hôtes pendant les JO, il faisait en février : 0,4 °C entre 1920 et 1950, 3,1 °C entre 1960 et 1990, et 7,8 °C depuis le XXIe siècle. Une partie de cette augmentation s’explique par le réchauffement climatique, l’autre par le fait que le Comité olympique international (CIO) est de plus en plus enclin à accorder les Jeux à des villes où il fait plus chaud.

Mais si les émissions de CO2 se poursuivent au même rythme, seules 11 des 19 précédentes villes-hôtes pourront à nouveau accueillir les JO en 2050. Et seulement six en 2080, précise l’étude conduite par les climatologues de l’université de Waterloo (Canada).

Les techniciens et les ingénieurs tenteront toujours de créer une neige artificielle plus résistante à l’augmentation des températures.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.