Selon le ministère de l’Education nationale, la réforme du temps scolaire a pour premier objectif un meilleur respect des rythmes d’apprentissage afin de favoriser la réussite scolaire de tous les élèves. Mise en place par Vincent Peillon, cette réforme qui prévoit le rétablissement de l’école le mercredi matin suscite l’opposition d’une partie des enseignants et des parents d’élèves. Bien que près de neuf communes sur dix (soit 88%) aient préparé « sans difficultés » le passage à la semaine à quatre jours et demi, 5,6% d’entre elles sont dans une « posture d’opposition« . « Pour autant, le dialogue se poursuit avec les élus », indique le ministère de l’Education nationale. On note également que 6% des communes ont rencontré des difficultés dans la mise en place de cette réforme mais sont toutefois accompagnées par le ministère pour construire leur projet.

Enfin, 4 000 communes, scolarisant 22% des élèves, ont d’ores et déjà appliqué la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013. Les 19 157 communes restant, scolarisant près de 4,5 millions d’élèves, doivent l’appliquer en 2014.