Le journal Les Echos révèle cette information explosive : le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon proposerait de geler l’avancement automatique des enseignants… et de tous les autres fonctionnaires !

Une annonce surprenante, dans la mesure où la gestion de la fonction publique est une prérogative de la ministre Marylise Lebranchu. Par ailleurs, combinée avec le gel du point d’indice effectif depuis 2010, cette mesure conduirait nécessairement à de nombreuses actions de contestation : une bien mauvaise publicité pour le gouvernement de gauche.

1,2 milliard d’euros d’économies

Selon Les Echos, Vincent Peillon pourrait formuler cette proposition lors de la deuxième réunion du Conseil stratégique de la dépense publique ce samedi. L’information a été démentie par l’entourage du ministre.

Le gel de l’avancement automatique permettrait toutefois au gouvernement d’économiser 424 millions d’euros rien qu’avec les enseignants, et 1,2 milliard pour l’ensemble des fonctionnaires d’Etat, selon les estimations de la Cour des comptes. Une contribution non négligeable aux économies de 50 milliards d’euros promises par François Hollande sur les dépenses publiques d’ici 2017.