La durée moyenne des études a augmenté de 1,5 mois de 2009 à 2011 (Insee)

De 1985 à 2011, la durée moyenne des études a été marquée par trois grandes périodes. Analyse.

L’institut national de la statistique a indiqué dans son nouveau numéro de la collection « Insee Références » intitulé « Trente ans de vie économique et sociale » que la durée moyenne des études a été marquée par trois grandes périodes depuis le milieu des années 1980.

En effet, de 1985 à 1996, la durée des études, mesurée par l’espérance de scolarisation à 15 ans (durée de la poursuite d’études des élèves après 15 ans), a augmenté de deux mois par an, indique l’Insee. Cette évolution s’explique par la mise en place du collège unique en 1975, « qui a permis de généraliser progressivement la scolarité au collège et a ensuite amené plus de jeunes au lycée ».

De 1995 à 1997, la durée des études a connu une stagnation puis celle-ci diminue légèrement jusqu’en 2008. « La proportion d’élèves ayant redoublé leur terminale est passée de 17,2 % à 8,7 % », explique l’Insee, citée par l’AEF. Les jeunes, contrairement à leurs aînés, sont donc parvenus plus rapidement au terme de leur scolarité dans le secondaire.

Mais depuis 2009, une reprise modérée de la durée des études semble se profiler. En effet, cette dernière a augmenté de près de 1,5 mois entre 2009 et 2011. Cette évolution s’explique ainsi par la réforme de la voie professionnelle engagée en 2009. « Celle-ci conduit plus de jeunes au baccalauréat professionnel et les amène donc à poursuivre ensuite des études supérieures » indique l’institut.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.