La contestation ne faiblit pas dans les établissements scolaires ZEP du 92. Vendredi, des parents et enseignants de Gennevilliers ont lancé une pétition pour réclamer le maintien des taux d’encadrement dans les collèges et lycées sensibles du département.

Ils y déplorent la suppression des moyens dans plusieurs établissements ZEP du 92, alors que « le 16 janvier dernier, Monsieur Peillon, ministre de l’Education Nationale, promettait de faire de l’Education Prioritaire une priorité de son action ministérielle en assurant aux enseignants et aux parents que les taux d’encadrement en établissements ZEP seraient maintenus et améliorés ». Les conséquences de ces suppressions ? « Une augmentation des effectifs par classe », « un manque de moyens pour stimuler les élèves en réussite comme ceux en difficulté », et « des conditions d’enseignement dégradées », dénoncent-ils.

La pétition compte à ce jour 557 signatures.

Depuis 2 semaines, diverses actions de protestation sont menées dans les ZEP du 92 pour dénoncer les baisses de dotations horaires globales de plusieurs collèges et lycées. A Villeneuve-la-Garenne, Gennevilliers ou Colombes, notamment, des mouvements de grève très suivis ont été lancés.