Vincent Peillon veut convoquer les parents qui ont retiré leurs enfants de l’école suite à une rumeur selon laquelle la « théorie du genre » sera bientôt enseignée à l’école.

Une « obligation scolaire à l’égard des enfants »

« Je demande aux chefs d’établissement, aux direc­teurs d’école, aux conseillers péda­go­giques, aux ins­pec­teurs de l’Education natio­nale de convo­quer les parents qui ne mettent pas leurs enfants à l’école pour leur expli­quer la réa­lité des choses et leur rap­pe­ler que dans notre pays, il y a une obli­ga­tion sco­laire à l’égard des enfants », a indiqué le ministre de l’Education nationale, ce matin en sortie du Conseil des ministres.

Il a par ailleurs démenti ces rumeurs, puisque « l’Ecole de la République n’enseigne abso­lu­ment pas la théo­rie du genre. Elle enseigne l’égalité de tous les points de vue », a-t-il affirmé.

Pour le ministre, « il y a un cer­tain nombre d’extrémistes qui ont décidé de men­tir, de faire peur aux parents. Ce que nous fai­sons à l’école, c’est ensei­gner les valeurs de la République et donc du res­pect entre les femmes et les hommes ». Il a jugé inacceptable que les enseignants soient « pris, par­fois, dans des atti­tudes vio­lentes » et que leurs « pra­tiques pro­fes­sion­nelles sont mises en ques­tion ».

A l’origine de la rumeur, un collectif

Depuis la semaine dernière, le collectif JRE (Journée de retrait de l’école) invite les parents d’élèves à retirer leur enfant de l’école une journée par mois, pour protester contre ce qu’ils appellent l’enseignement de la « théorie du genre » à l’école. Des parents ont même reçu des SMS évoquant, entre autres, des cours d’éducation sexuelle en classe de maternelle. « Vous justifierez l’absence de votre enfant le lendemain, par le motif suivant : journée de retrait de l’école pour l’interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires », détaille le site de JRE. Le collectif proteste notamment contre le dispositif « ABCD de l’égalité », actuellement expérimenté dans 10 académies.

Vincent Peillon avait formellement démenti, mardi, ces rumeurs. « Il y a aujourd’hui un cer­tains nombre de per­sonnes, qui dif­fusent des théo­ries qui sont celles du men­songe et donc je veux ras­su­rer les parents. Ne vous inquié­tez pas, c’est une éduca­tion à l’égalité fille-garçon, au res­pect fille-garçon et rien de plus », avait-il déclaré.