Malgré la création de 2 355 postes dans les écoles primaires à la rentrée 2014, 16 départements voient leur dotation baisser, indiquait hier le Snuipp-FSU. Le syndicat dévoilait la répartition départementale des postes créés.

En effet, si, à l’exception de Nancy-Metz, de la Guadeloupe et de la Martinique, les moyens sont globalement en hausse dans toutes les académies, 16 départements perdent des postes : Haute-Saône, Allier, Haute-Loire, Lozère, Meuse, Vosges, Ardennes, Côtes-d’Armor, Finistère, Morbihan, Ariège, Aveyron, Gers, Lot-et-Garonne, Hautes-Pyrénées et Haute-Marne. Et 14 ne bénéficient d’aucune création : Jura, Dordogne, Lot-et-Garonne, Manche, Orne, Cantal, Nièvre, Yonne, Creuse, Mayenne, Cher, Indre, Guadeloupe, Martinique. Consultez ici la carte des dotations départementales.

Pour le syndicat, « la préparation de la rentrée s’annonce donc encore délicate ». Il souligne qu’il faut « à la fois rattraper le grand retard de postes dont souffre le primaire, mais aussi absorber la hausse démographique tout en assurant le développement des dispositifs ‘plus de maîtres que de classes‘, ‘moins de trois ans‘, la reconstruction des RASED et des brigades de remplaçants ».