Pisa : en maths, « les écarts de performance entre les sexes sont frappants » (OCDE)

Une note de l'OCDE relève des écarts de performance "frappants" entre les filles et les garçons en maths aux tests Pisa, mais aussi d'importantes différences dans leurs attitudes à l'égard de la matière.

Dans 38 pays, les scores des garçons aux tests Pisa 2012 dépassent ceux des filles en mathématiques, signale une note de l’OCDE. En moyenne, dans les pays de l’OCDE, l’écart s’élève à 11 points, l’équivalent de 3 mois de scolarité.

Des différences plus marquées chez les élèves performants

L’écart est davantage marqué chez les élèves les plus performants, indique l’OCDE, précisant que chez les « moins performants, les différences de performance entre les sexes sont minimes, voire inexistantes ».

Pourtant, les garçons comme les filles peuvent « se hisser aux plus hauts niveaux de performance », souligne l’OCDE, citant l’exemple de la Chine, où « les filles obtiennent un score moyen de 610 points en mathématiques, soit une performance moyenne largement supérieure à celle des garçons de tout autre pays ou économie ayant participé à l’enquête PISA ».

C’est en Autriche, au Chili, en Colombie, au Costa Rica, au Liechtenstein et au Luxembourg que les plus gros écarts sont constatés entre garçons et filles : ils sont supérieurs à 20 points. En revanche, en Islande, en Jordanie, en Malaisie, au Qatar et en Thaïlande, les filles obtiennent de meilleurs scores que les garçons.

Dans 23 pays, les performances des filles et des garçons sont identiques.

Moins de confiance en soi chez les filles

Pour l’OCDE, ces écarts de performance reflètent les différences de « motivation et de confiance en soi qui s’observent entre les garçons et les filles ». En effet, selon l’organisation, « même à niveau de performance égal entre les garçons et les filles, ces dernières sont plus susceptibles que les garçons d’éprouver de l’anxiété face aux mathématiques et d’avoir moins confiance en leurs propres compétences en mathématiques et en leur capacité à résoudre des problèmes mathématiques ».

Une constatation « d’autant plus préoccupantes que ces facteurs jouent un rôle essentiel dans la réussite des élèves« , déplore l’OCDE. « Si les filles ne sont pas convaincues qu’elles peuvent atteindre les plus hauts niveaux de performance, elles n’y parviennent pas », affirme-t-elle.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.