Affectation des enseignants : les agrégés s’estiment « dindons de la farce »

S'appuyant sur un rapport publié hier, la Société des agrégés demande l'affectation prioritaire de tous les profs agrégés en lycée, déplorant que près de 25 % d'entre eux soient affectés au collège.

La Société des agrégés publiait hier un rapport critique sur le processus « opaque et confus » de l’affectation des enseignants, défavorable selon elle aux agrégés. Ces derniers seraient trop souvent affectés au collège.

Les agrégés nouveaux « dindons » ?

Dans un communiqué, la présidente Blanche Lochmann estime que les agrégés sont les « dindons de la farce ». « Chaque année, les règles du jeu » des affectations « sont différentes et elles sont variables selon les académies » dénonce-t-elle, une complexité qui « favorise une injustice envers les professeurs agrégés qui, bien que devant être affectés en lycée, ne bénéficient pas des points nécessaires pour obtenir les postes conformes à leur statut ». Car le rapport souligne que « ce sont les agrégés qui, aujourd’hui, souffrent de l’absence de considération de leur situation familiale puisque, bien souvent, les bonifications familiales ne sont pas cumulables avec les points agrégés, et que, dans la plupart des cas, à situation familiale égale, ils n’obtiennent pas le lycée ».

Il préconise donc une « augmentation des bonifications agrégés » et un « cumul possible avec les autres types de bonification ».

Près de 25 % des agrégés affectés au collège

En effet, si selon la Depp, près de 20 % des agrégés sont affectés chaque année au collège, « le chiffre exact, c’est-à-dire correspondant aux situations où l’alternative se pose réellement, approche en réalité les 25 % », souligne Blanche Lochmann, rappelant que l’affectation au collège est censée être exceptionnelle. Chez les jeunes agrégés, qui se voient confier des postes « qui ne sont pas à la mesure de leur compétence », cela suscite « démotivation », « multiplication des demandes de mises en disponibilité » ou « tentation de la démission de plus en plus fréquente », affirme la Société, qui réclame leur affectation prioritaire en lycée.

Pour la présidente, les raisons « sont évidentes : confier aux agrégés les contenus d’une plus grande technicité pour les années de spécialisation plus forte (1re et Terminale), leur attribuer les tâches de correction et de préparation les plus lourdes et les plus exigeantes, optimiser leurs compétences, leur ouvrir la possibilité d’une véritable progression dans la carrière ». De plus, souligne-t-elle, « vu la part des agrégés dans l’ensemble des professeurs et le nombre important de postes en lycée, une telle affectation ne lèserait pas les autres catégories de personnel ».

Source(s) :
  • societedesagreges.net, AFP

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.