Lancé par la ministre des Français de l’étranger, Hélène Conway-Mouret, Erasmus devient « Erasmus + » regroupant tous les programmes de mobilités : les étudiants, les lycéens, les apprentis et les adultes. Alors que la France demandait 16 milliards sur sept ans, le programme européen d’aide à la mobilité des jeunes sera finalement doté de 14,774 milliards d’euros jusqu’en 2020. Une augmentation de 40% par rapport au programme 2007-2013, qui doit permettre de financer des échanges pour 4 millions de personnes d’ici 2020. Encourageant les jeunes « à ne pas avoir peur de partir« , la ministre rappelle que « la mobilité pour tous est une nécessité pour être plus compétitif sur le marché du travail, quel que soit le secteur d’activité ». En effet, plus efficace pour l’emploi des jeunes, ce programme « Erasmus + » est également plus simple dans son utilisation, plus innovant et plus ouvert sur le monde. En 2013, la France a reçu 110 millions d’euros pour aider 30 000 jeunes à étudier à l’étranger. Cette année, elle recevra 120 millions d’euros, ce qui devrait permettre de faire bénéficier encore plus de monde.