Hyppolite Berthier, le prof héros de BD

Depuis six ans, Sébastien, professeur de sciences économiques et sociales dans un lycée de Seine-Saint-Denis, raconte son quotidien sur un blog de bande dessinée. Rencontre avec un enseignant passionné d'économie et de dessin qui sait parler de ses deux passions avec humour.

Hyppolite Berthier

Hyppolite Berthier

Ado, il caricaturait ses professeurs et affichait le résultat sur la porte de la salle des profs, récoltant quelques heures de colle. Adulte, il s’auto-caricature, dessinant les anecdotes de salle des profs… Et c’est lui qui distribue les colles ! Brun avec un bouc, accro au café et souvent vêtu de pulls rayés, voilà Hyppolite Berthier, l’avatar de Sébastien, apparu sur la toile un beau jour de l’an 2009.

« J’ai toujours été attiré par l’enseignement, tout en hésitant avec le dessin », explique l’enseignant de 36 ans. Après un baccalauréat ES, option arts plastiques, Sébastien passe trois années aux Beaux-Arts avant de réaliser que cette voie ne lui correspond pas. Réorientation direction la faculté d’économie et de gestion. Une maîtrise et un concours plus tard, le voilà propulsé professeur de SES. « Et là, évidemment, l’envie de dessiner est revenue. » Ni une, ni deux, il reprend ses stylos, un moyen, dit-il, de « s’épanouir à long terme dans le milieu de l’enseignement. Car malgré l’amour du métier, la passion, il y a une routine qui s’installe et il faut trouver une autre forme de réalisation. Pour moi c’était le dessin. »

Montrer l’envers du décor

L’élection des délégués, les conseils de classe, la correction des copies, les rencontres parents/profs… Tous ces moments qui rythment l’année scolaire sont croqués avec humour. « J’ai cherché ce que je pouvais raconter : Batman c’était déjà pris alors j’ai pensé à montrer l’envers du décor du métier d’enseignant », s’amuse l’ancien cancre devenu prof.

Le résultat est juste, drôle, ironique et parle à tout le monde, du milieu enseignant aux anciens élèves. « J’axe toujours mes posts sur l’humour, c’est plus respectueux et cela permet de mieux faire passer les messages » souligne Sébastien. Une remarque d’élève, « Monsieur, est-ce que les bourgeois mangent des kebabs ? » ou une réflexion de collègue « Chaque année on vieillit mais les élèves, eux, ils ne vieillissent jamais » sont autant de points de départ à des posts de blog toujours comiques. « Je m’inspire du réel tant que c’est gentil. L’idée c’est de montrer les stéréotypes dans l’éducation, et il y en a beaucoup ! »

Poser des limites

Les personnages du blog correspondent à des personnes réelles, caricaturées de façon à ce qu’on ne puisse pas les reconnaître. Sébastien tient à poser des limites : « Un blog c’est public alors je ne relate rien de trop privé ou qui pourrait porter préjudice. Je ne dessine jamais les personnes de façon trop proche de leur physique réel. »

Si Hyppolite lui ressemble, avec une femme prof de yoga qui cuisine un gratin de courgettes fabuleux, Sébastien tient à protéger sa vie privée. Ses élèves ne sont pas au courant de l’existence du blog et ses collègues l’ont découvert tardivement. La majorité sont « agréablement surpris » et n’imaginaient pas que ce professeur d’économie gribouillait des personnages dans son coin.

Le dessinateur réalise tout « à l’ancienne », sur papier avec des feutres, avant de scanner son œuvre, de coloriser le tout via Photoshop et de le poster en ligne. Un travail qui représente de deux à sept heures de travail hebdomadaire. « Le plus long c’est la réflexion, trouver le bon angle, la bonne idée, la meilleure façon de raconter l’histoire. La conception est plus rapide », précise le professeur.

Résultat, quand une pile de copies à corriger l’attend sur son bureau à côté de son carnet de dessins, le dilemme est cornélien : « Je dois choisir, j’hésite, je jongle entre les deux. A la fois j’ai une idée de post mais… je suis payé pour corriger des copies ! », s’amuse-t-il en pensant déjà à sa prochaine récréation dessinée.

Julie Crenn

 

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.