Les annonces de carte scolaire pour la rentrée 2014 dans le 1er degré ont été repoussées au mois d’avril, c’est-à-dire après les élections municipales, indique le syndicat enseignant Snuipp-FSU ce vendredi.

Le secrétaire général du syndicat, Sébastien Sihr, estime que « cette déci­sion va rendre la suite des pro­cé­dures, notam­ment l’affection des per­son­nels ensei­gnants, beau­coup plus ten­due à cause du retard pris ». Pour lui, « le temps poli­tique n’est pas celui de l’école, mais le minis­tère en a décidé autre­ment ».

Sébastien Sihr déplore également que la pratique soit « presque devenue une habi­tude ». « à chaque échéance élec­to­rale, les opé­ra­tions de carte sco­laire sont repor­tées », souligne-t-il.

Une situation similaire s’était en effet présentée en 2008, le ministère de l’Education nationale ayant reporté les mesures de carte scolaire après les municipales, craignant les réactions liées à l’annonce des suppressions de postes (plus de 11 000).

Pour la rentrée 2014, 2 355 postes devraient être créés dans l’enseignement primaire, 32 000 élèves supplémentaires étant prévus.