Numérique, décrochage, éducation prioritaire… 5 questions à Vincent Peillon

Le portail du Gouvernement a mis en ligne cette semaine 5 courtes interviews vidéos de Vincent Peillon sur ses ambitions pour l'Ecole.

« Quelles sont les nouvelles étapes de la refondation de l’école pour 2014? » (6 janvier)
La loi de refondation de l’école de la République a été votée en juillet 2013. « Quand on prend des mesures pour l’Ecole, il ne suffit pas de les prendre, il faut veiller à leur application », rappelle le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon. Il pense notamment aux ESPE, ouvertes à la rentrée, et dont il faudra s’assurer qu’elles « fonctionnent de mieux en mieux ». L’avenir de la refondation, ce sont aussi les nouveaux chantiers qui portent sur les métiers de l’éducation, le collège, l’éducation prioritaire, et la réforme des programmes qui va s’étaler sur 3 ans.


« Un plan sans commune mesure pour l’éducation prioritaire » (7 janvier)
Diminuer les inégalités, « c’est fondamental » pour Vincent Peillon. C’est pourquoi les créations de postes sont affectées en priorité dans les zones en difficulté (les zones rurales, certains quartiers urbains, et les DOM-TOM). Le ministre prévoit une réforme « urgente » de l’éducation prioritaire avec « des pédagogies différentes », « plus de temps pour les enseignants », l’accompagnement des enseignants nouvellement en poste, et des équipes pédagogiques plus stables. Un plan « sans commune mesure » avec ce qui a déjà été fait » devrait être présenté par le ministère courant janvier.


« En 2013, on a raccroché 20 000 jeunes sortis du système » (8 janvier)
Concernant le décrochage scolaire, il y a tout d’abord les élèves « qui sont sortis qu’il faut ramener ». Depuis un an, les réseaux « Focale » permettent le suivi individualisé des décrocheurs, et leur apportent des solutions. Il faut aussi éviter que de nouveaux jeunes quittent le système, à cause d’échecs scolaires ou d’une mauvaise orientation par exemple; l’ensemble des réformes entreprises devraient permettre de faire baisser ce taux de décrochage. Le président de la République vise de diminuer par deux le nombre de décrocheurs avant la fin du quinquennat.


« On ne doit pas manquer le tournant du numérique » (9 janvier)
Si l’école française rate le tournant du numérique, Vincent Peillon estime qu’elle se retrouvera en très grande difficulté : « il n’y aura pas de rapport entre la vie des enfants et la vie des élèves, (…) entre ce qu’on leur apprend à l’école et les métiers de demain », souligne-t-il. Les projets lancés sont nombreux : raccorder les écoles au très haut débit, produire des logiciels pédagogiques, former les professeurs aux nouvelles technologies via des modules spécialisés dans les ESPE… Le CNDP a aussi été chargé de produire des ressources numériques à l’usage des enseignants, mais aussi des parents, afin qu’ils comprennent mieux ce que font leurs enfants à l’école.


« Le meilleur temps scolaire pour un enfant, c’est le matin » (10 janvier)
La réforme des rythmes scolaires s’inclut dans un faisceau d’actions « utiles pour que les élèves réussissent mieux » : elle est complémentaire de la restauration de la formation des enseignants, de la révision des programmes, des créations de postes… « C’est meilleur pour un enfant d’avoir cinq matinées de classe où on est plus vigilant, plus attentif, plus reposé, plus concentré pour apprendre », plutôt que d’avoir des apprentissages en fin d’après-midi. Grâce au temps libéré en fin de journée et aux nouvelles activités mises en place, le ministre estime en outre que les enfants bénéficiant d’activités périscolaires va passer de 20% à 80%.

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.