Comme elle l’avait annoncé le 11 décembre dernier, la FSU, principale fédération de l’éducation, a mis en place un observatoire de la formation des enseignants, afin d’évaluer la formation dispensée dans les nouvelles ESPE.

« L’absence de cadrage national et les contraintes budgétaires imposées aux universités (LRU…) posent réellement le problème de la qualité d’une formation, égale sur tout le territoire, et de sa visibilité pour les étudiant-e-s », observe la FSU dans un communiqué publié ce jeudi.

Un état des lieux « en temps réel » de la formation

La FSU aura trois représentants au sein du comité de suivi des ESPE piloté par le recteur de Grenoble, Daniel Filâtre. Elle a toutefois souhaité créer cet observatoire indépendant afin « d’avoir en temps réel une photographie de la situation, pour alerter les ministères et l’ensemble de la communauté éducative, et pour continuer à porter des propositions alternatives ».

L’observatoire s’appuiera principalement sur les témoignages des formateurs et des étudiants pour recueillir des statistiques, formuler des propositions d’évolution de la formation, alimenter les réflexions du comité de suivi et relayer les initiatives innovantes observées dans les ESPE.

En décembre dernier, Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU, avait annoncé un premier point d’étape concernant les travaux de cet observatoire pour avril 2014.