Rentrée 2014 : les bonnes résolutions des enseignants

Comment les enseignants abordent-ils 2014 ? Du Finistère à la région parisienne en passant par Montpellier, cinq profs donnent leurs astuces pour commencer l'année du bon pied.

Classroom in Fort Christmas, Orlando, Florida

Classroom in Fort Christmas, Orlando, Florida/ Photomatt28/Flickr

« Ne pas du tout penser à la rentrée », « faire une bonne coupure », « emmagasiner les heures de repos », « faire le vide », « oublier les tensions »… Les témoignages sont unanimes : les vacances de Noël représentent une vraie pause pour les enseignants, un moment autorisé dans l’année pour débrancher et « faire un break », explique Anaïs, professeur des écoles remplaçante en Seine-Saint-Denis.

Remonter dans un train en marche

Pour Magalie, professeur des écoles dans les Yvelines, la rentrée de janvier « n’est pas un moment particulièrement stressant, il s’agit de continuer notre petit bonhomme de chemin ». De manière générale, les habitudes de travail sont en place, les élèves connaissent l’enseignant et l’ambiance de la classe s’est installée au cours du premier semestre, des facteurs permettant une reprise sereine. « La machine est en route et c’est un plaisir de retrouver nos élèves et de partir sur de nouveaux projets », renchérit Claire, institutrice d’une école rurale du Finistère, en charge du cycle 3 (CE2, CM1, CM2).

Cécile, enseignante en collège Segpa dans l’Hérault, estime toutefois que cette rentrée reste un moment particulier car « les fêtes de fin d’année ne sont pas toujours bien vécues par mes élèves. Familles éclatées, problèmes sociaux, jeunes livrés à eux-mêmes pendant quinze jours. Certains vivent en foyers. Du coup, on les récupère souvent fatigués, ils n’ont pas trop le moral. » Même sentiment pour Emmanuel, professeur du secondaire dans un dispositif ULIS à Montpellier : « Comme après toutes les vacances, il y a eu une rupture et la reprise est difficile. Ces congés de Noël sont souvent fatigants pour les élèves comme pour les professeurs. D’autant plus que dans mon académie, nous attaquons une période de 8-9 semaines d’ici les prochaines vacances. Il va falloir tenir ! »

« Une période cruciale »

En ce début d’année les objectifs restent les mêmes qu’à la rentrée de septembre : « tenir les programmes », « mener mes élèves de CM2 au niveau pour leur future entrée en 6e » ou encore « préparer l’orientation des 3e ». Pour Cécile, « la période est cruciale » car « en janvier, on est au cœur des sujets qui nous préoccupent, au cœur des projets lancés en début d’année. Côté relationnel, on connait bien les élèves, leurs difficultés et leur manière d’appréhender les apprentissages donc on commence à pouvoir les aider au mieux. » Janvier est également l’occasion de relancer de façon positive cette seconde période scolaire. Notamment en tirant bon usage des rencontres avec les parents souvent programmées lors de la deuxième quinzaine de janvier, afin de « mettre la pression aux élèves qui en ont besoin ou de mettre en confiance si tout se passe bien».

Et pour les enseignants qui se sentent débordés, Magalie relativise : « Il reste encore deux trimestres pour rattraper un éventuel retard ! Le premier enfin bouclé, on peut repartir sur de nouvelles bases ou continuer sur sa lancée. » Cécile conseille de « découper l’année en objectifs intermédiaires réalistes », Anaïs de « voir où en sont les collègues et d’échanger les savoir-faire ».

La tâche semble impossible ? Emmanuel recommande de « se recentrer sur les fondamentaux » et de « mettre en place une méthode de travail rigoureuse pas seulement axée sur la connaissance mais aussi sur le savoir être (technique de la prise de notes, gestion du cahier de texte…)»

En dehors des objectifs pédagogiques, les réformes préoccupent les enseignants. Magalie souhaiterait l’annulation de la réforme des rythmes scolaires , Emmanuel appréhende la réforme Peillon sur le statut des professeurs , Anaïs souhaiterait plus de financement pour l’éducation prioritaire et plus de membres du RASED, Claire aspire à une titularisation et que les postes de son école rurale soient pérennisés malgré le déménagement de deux élèves et Cécile voudrait être plus soutenue par sa hiérarchie. Les vœux professoraux 2014 sont lancés !

Julie Crenn

Partagez l'article

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.