Selon une enquête du groupe de défense des droits civiques Big Brother Watch publiée ce vendredi, près de 1,28 million d’élèves anglais auraient leurs empreintes digitales enregistrées par leur collège ou lycée à l’heure actuelle.

Un tiers des parents pas consultés

Quatre établissements secondaires sur dix utilisent la reconnaissance biométrique en Angleterre, en particulier pour gérer l’accès des élèves à la cantine ou à la bibliothèque. Dans 31% des cas, les parents d’élèves n’ont pas été consultés avant la mise en place du système de reconnaissance d’empreinte digitale.

Big Brother Watch craint que les élèves grandissent en étant convaincus qu' »il est normal d’être pistés comme ça tout le temps ». « Aller à l’école ne devrait pas signifier que les enfants apprennent qu’ils n’ont pas de vie privée, en particulier en un moment où nous partageons plus de données personnelles que jamais », souligne Nick Pickles, directeur de Big Brother Watch.

« Les élèves ne perdent pas leurs doigts »

De son côté, Malcolm Trobe, secrétaire général ajoint de l’Association of School and College Leaders, qui représente les chefs d’établissements secondaires, explique que ce système rend les choses « plus faciles » pour les écoles : « la plupart des élèves ne perdent pas leurs doigts, alors qu’ils peuvent beaucoup plus fréquemment perdre leurs cartes » ou se les faire voler, explique-t-il.

Les empreintes des élèves ne sont pas prises comme dans un commissariat, ajoute Malcolm Trobe : « c’est un système de reconnaissance numérique, l’empreinte digitale est convertie en nombre. Les écoles détruiront cette information quand l’élève aura quitté l’établissement », insiste-t-il.