Le premier versement de l’Indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (ISAE), qui a eu lieu fin novembre, a été entaché par de nombreux « bugs », selon le SE-Unsa. « Impréparation, logiciel informatique défaillant, difficultés diverses » ont fait que de nombreux enseignants du 1er degré, qui pouvaient pourtant en bénéficier, n’ont rien reçu, affirme le syndicat, qui a adressé lundi une lettre à la DRH de l’Education nationale, Catherine Gaudy, pour dénoncer cette situation.

« Tous les personnels bénéficiaires auraient dû ainsi percevoir 200 € brut », indique le Se-Unsa dans ce courrier. Mais « force est de constater cependant de réels dysfonctionnements » puisque « de nombreux collègues pouvant y prétendre, n’ont rien perçu ».

Le syndicat déplore le manque de communication du ministère à propos de cette situation et demande à la DRH d' »indiquer quelle information sera faite aux collègues ayant droit et à quel moment la première partie de l’ISAE leur sera versée ».

L’ISAE , indemnité de 400 euros annuels versée aux enseignants du primaire, a été créée par le décret du 30 août 2013, afin de rapprocher les salaires des enseignants du premier et du second degré. Ces derniers perçoivent en effet une indemnité d’environ 1 200 euros annuels pour le suivi et l’orientation des élèves, l’ISOE.