évaoration des océans © Tamara Kulikova - Fotolia.com

évaporation des océans © Tamara Kulikova - Fotolia.com

Un phénomène, qui pourrait prendre du temps, mais à ne pas négliger : sous l’effet de la chaleur du soleil, les mers et les océans pourraient s’évaporer conduisant à la disparition de l’eau sur Terre dans près d’un milliard d’année. Voilà ce que nous prédit une étude publiée ce mercredi 11 décembre dans la revue Nature.

Cette fois-ci, cette prédiction n’a aucun lien avec le réchauffement climatique causé par l’homme. C’est uniquement l’augmentation du rayonnement solaire qui est en cause. En effet, les scientifiques affirment que les températures terrestres devraient s’accroitre d’ici un milliard d’années ce qui accélèrerait le processus de réchauffement climatique. Les océans se mettront donc à bouillir provoquant une évaporation de ces derniers jusqu’à la disparition totale d’eau liquide en surface. Mais ce n’est pas tout, l’effet de serre augmenterait aussi de façon considérable. C’est d’ailleurs ce qu’avait prédit certaines recherches précédentes: bien qu’elle soit plus loin du soleil, la Terre pourrait se transformer en une nouvelle Vénus d’ici 150 millions d’années…

Zone habitable autour du soleil

Selon les estimations des chercheurs, le basculement devrait se produire lorsque le flux solaire moyen atteindra environ 375W/m2, contre 341 W/m2 actuellement, soit dans près d’un milliard d’années. De plus, grâce à ces nouveaux résultats, le Centre national de la recherche scientique (CNRS) a pu préciser la valeur de la zone « habitable » autour du Soleil. Ils indiquent donc qu’une planète peut s’approcher à moins de 0,95 unité astronomique (équivaut à 150 millions de kilomètres) d’une étoile équivalente au Soleil d’aujourd’hui avant de perdre l’intégralité de son eau. Enfin, les chercheurs comptent désormais élargir leur recherche afin de mieux déterminer quel environnement permettrait de maintenir de l’eau liquide.