Discussions sur le métier enseignant : les premières mesures présentées

Vincent Peillon a présenté ce matin les premières mesures définies dans le cadre des discussions sur le métier enseignant. Elles concernent notamment les directeurs d'école et les Rased.

Les premiers résultats des discussions sur le métier enseignant, lancées en novembre par Vincent Peillon, viennent d’être dévoilés. Le ministre de l’Education nationale a en effet présenté ce matin des mesures pour les directeurs d’école, les Rased et l’éducation prioritaire.

Décharge et revalorisation pour les directeurs d’école

Le ministère a notamment annoncé « tout un tra­vail de sim­pli­fi­ca­tion admi­nis­tra­tive » pour les directeurs d’école, en particulier « pour ceux qui en ont le plus besoin, les petites et moyennes écoles ». Les directeurs d’école de 2 ou 3 classes pourront bénéficier d’une décharge d’enseignement d’1 jour par mois afin de mieux prendre en charge leurs autres responsabilités. Pour les directeurs de 8 ou 9 classes, ces dispenses seront plus nombreuses. Enfin, pour les directeurs d’établissements de 3 classes et plus, un allègement des activités pédagogiques complémentaires (APC) est prévu. Ces mesures seront programmées « dans le temps, en 2014, 2015 et 2016 », selon le ministère.

En outre, la part complémentaire de l’indemnité de sujétion spéciale (ISS) serait revalorisée : elle passerait de 300 à 500 euros pour 1 à 3 classes, de 300 à 700 euros pour 4 classes, et de 600 à 700 euros pour 8 à 9 classes, d’après le Monde. Le ministère compterait également réhabiliter les « 3 + 2 semaines » de formation préalable, auxquelles s’ajouteraient au moins 3 jours supplémentaires au terme de la 1ère année.

Des mesures pour l’éducation prioritaire et le second degré

Concernant les Rased, le ministre a annoncé la re-création de postes, ainsi que le rétablissement de la formation. Les postes seront prioritairement créés dans l’éducation prioritaire. Vincent Peillon a également confirmé que les professeurs exerçant dans les zones les plus sensibles bénéficieront de décharges et d' »un régime indem­ni­taire plus favorable ».

Enfin, 500 « pro­fes­seurs for­ma­teurs aca­dé­miques » dans le second degré seront recrutés, sur 2 ans. Ces « pro­fes­sion­nels de ter­rain » enseigneront à la fois en classe et dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).

Source(s) :
  • Le Monde, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.