Les enseignants de prépa suspendent les cours d’informatique, dispensés sous forme d’heures sup

En réponse au projet de décret présenté par Vincent Peillon, les profs de prépa scientifique ont annoncé qu'ils n'assureraient plus l'enseignement de l'informatique, effectué sous forme d'heures supplémentaires.

Pour dénoncer le « double langage » du ministre sur les heures supplémentaires en prépa, l’UPS annonce aujourd’hui que les enseignants de CPGE scientifiques n’assureront plus l’enseignement de l’informatique, effectué en plus de leur discipline d’origine, à la rentrée 2014.

« Les professeurs de classes préparatoires scientifiques se sont réjouis de l’introduction de cet enseignement dans leurs classes à la rentrée 2013″, assure l’UPS dans un communiqué. Et « en l’absence de toute création de postes spécifiques, beaucoup d’entre eux ont accepté d’assumer cet enseignement en plus de leur discipline d’origine, effectuant ainsi depuis septembre des heures supplémentaires que le ministre leur reproche maintenant », déplore-t-elle. Selon la présidente de l’association, Sylvie Bonnet, « un millier de classes sont concernées, créant un besoin de 250 postes, pour un coût de plus de 17 millions d’euros. En heures supplémentaires, le coût n’est que de 6,5 millions d’euros ».

En conséquence, « les professeurs de l’UPS annoncent la suspension pour la rentrée 2014 de leur participation sous forme d’heures supplémentaires à l’enseignement de l’informatique en deuxième année de classes préparatoires« , indique le communiqué.

L’UPS réagit ainsi au projet présenté par le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon dans le cadre des discussions sur le métier enseignant. Il prévoit notamment de pondérer les heures d’enseignement et fixer les obligations de service à 10 h pour tous les professeurs de CPGE.

1 commentaire sur "Les enseignants de prépa suspendent les cours d’informatique, dispensés sous forme d’heures sup"

  1. redaction web madagascar  6 mars 2014 à 6 h 39 min

    Vu l’importance et la dépendance de notre vie quotidienne à l’informatique, je trouve cette décision un peu à la hâte.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.